Open the menu

Madagascar: MSF intervient face à une épidémie de peste

Médecins Sans Frontières a commencé à travailler mercredi avec les autorités locales pour s’attaquer à l’épidémie de peste pulmonaire qui sévit dans la ville portuaire de Tamatave aussi connue comme Toamasina, à l’est de Madagascar. La ville a enregistré, depuis le début de l’épidémie le 1er août, 261 cas et 10 décès.

 Marie, 22, werd opgenomen in het pest-hospitaal van Artsen Zonder Grenzen. Ze moet er een week blijven voor de volledige behandeling. © RIJASOLO/AZG. Madagaskar, 2017.
Marie, 22 ans, a été admise dans le centre de traitement pour la peste dont MSF s'occupe. Elle doit y rester une semaine pour un traitement complet. © RIJASOLO/MSF. Madagascar, 2017.

Le personnel médical international soutient le personnel du ministère de la Santé malgache afin de prodiguer un traitement aux patients qui sont actuellement hospitalisés dans le centre de triage et de traitement pour la peste. Ce centre spécialisé a été étendu plus tôt cette semaine devant l’hôpital de la ville par les partenaires internationaux, dont MSF.

 « Une action rapide et concrète peut réduire considérablement le nombre de décès et mettre fin à l'épidémie »

Différentes formes de la maladie

La peste peut se présenter sous trois formes : la peste bubonique, pulmonaire ou pneumonique et septicémique. La peste bubonique se transmet via les puces infectées d’un mammifère commun, la peste pulmonaire se transmet quant à elle d’humain à humain, elle est la seule forme qui se propage de la sorte. Madagascar enregistre des cas de peste bubonique chaque année dans les hauts plateaux, où la maladie est transmise par le rat, mais la ville de Tamatave qui abrite 300 000 personnes ne dispose pas de la présence de ce vecteur animal et n’enregistre pas de cas de peste de cette forme ces dernières années. Elle est cependant l’un des plus grands foyers de cas de peste pulmonaire dans le pays avec 261 cas et 10 décès depuis le début de cette épidémie. Madagascar a, depuis le 1er août, enregistré 1032 cas de peste parmi lesquels 695 étaient des cas de peste pulmonaire, ainsi que 89 décès. Cette épidémie contrairement aux précédentes, où les cas de peste bubonique étaient majoritaires, est ainsi principalement pulmonaire.

Une maladie qui fait peur mais qui se soigne !

« Indéniablement, la peste est une maladie qui fait peur, cependant, une action rapide et concrète peut réduire considérablement le nombre de décès et mettre fin à l’épidémie, » explique le Dr. Luca Fontana, spécialiste de l’assainissement de l’eau chez MSF. « La peste pulmonaire se soigne et les patients ont 100% de chance d’être totalement guéris si le traitement commence à temps. De plus, les personnes qui risquent d’être infectées peuvent prendre un traitement prophylactique* qui les empêchera de tomber malades ».

Hormis soigner les malades, les membres du personnel international et local de MSF aident les autorités à améliorer le système de triage afin d’identifier rapidement les patients contaminés par la peste et les isoler. Ils s’occupent également de la coordination du système des ambulances dans la ville de Tamatave. Les spécialistes MSF de l’assainissement de l’eau, avec les équipes locales, sont également impliqués dans la rédaction de protocoles d’hygiène et de désinfection dans l’hôpital et dans la communauté pour limiter le risque d’expansion de la maladie.

* moyens médicaux mis en œuvre pour empêcher l'apparition, l'aggravation ou l'extension de maladies