Open the menu

Réfugiés rohingyas au Bangladesh: MSF augmente ses opérations dans le pays

En réponse à la crise humanitaire qui touche actuellement la péninsule du sud-est du Bangladesh, Médecins Sans Frontières a augmenté ses opérations dans le pays.

Vue du camp de fortune de Jamtoli au Bangladesh.
Vue du camp de fortune de Jamtoli au Bangladesh. © Paul Andrew Jabor/MSF

Plus de 582 000 personnes sont arrivées au Bangladesh depuis le 25 août dernier après une nouvelle vague de violences ciblées contre les Rohingyas de l'Etat de Rakhine au Myanmar. En près de deux mois, MSF a traité plus de 30 000 patients dans la région, soit cinq fois plus de personnes que l'année précédente à la même période.

"Nous sommes inquiets… si la réponse à cette crise, aux demandes en abris, en eau potable, en soins médicaux et en nourriture n'augmente pas, alors les risques d'épidémies et d’urgence en santé publique vont augmenter" alerte Robert Onus, coordinateur des urgences.

Un homme récupère l'eau d'un puits creusé à la main dans un camp de fortune d'Unchiparang.
Un homme récupère l'eau d'un puits creusé à la main dans un camp de fortune d'Unchiparang. Même dans un puits de 3m de profondeur, l'eau n'est pas nécessairement potable. © Paul Andrew Jabor/MSF

MSF a rapidement étendu la capacité de son centre hospitalier de Kutupalong, de 50 à 70 lits. L'établissement fournit des soins de santé primaires et secondaires et est le plus grand centre de santé de MSF dans la région de Cox's Bazar depuis 2009. Un deuxième hôpital est en construction à Balukhali et devrait ouvrir ses portes dans les prochains jours. Deux autres postes de santé sont également prévus dans la région et des équipes mobiles ont été mises en place dans les camps de Kutupalong, Balukhali, Mainnerghona, Jamtoli, Unchiparang et le long des points d'entrée à la frontière pour répondre aux besoins. L'organisation a embauché 800 personnes supplémentaires, portant le nombre total d'employés sur le terrain à Cox's Bazar d'environ 200 à 1000 personnes.

"Outre la réponse médicale, la mise en place d’infrastructures sanitaires et l’approvisionnement en eau potable est une autre priorité pour prévenir la propagation des maladies" explique Mr Onus. "Avec une population aussi nombreuse, l’accès à l’eau et à des installations sanitaires adéquates est crucial, et comme le nombre de réfugiés continue d’augmenter, ce travail se poursuivra jusqu'en décembre".

Pour répondre aux conditions sanitaires déplorables et aux énormes besoins, 400 puits et 1 000 latrines seront construits d’ici la fin de l’année dans les camps de Balukhali et Kutupalong.

Projets menés par MSF pour les réfugiés Rohingyas au Bangladesh

MSF au Bangladesh

MSF a pour la première fois déployé des équipes au Bangladesh en 1985. Près du camp improvisé de Kutupalong, dans le district de Cox Bazar, MSF gère depuis de nombreuses années une structure médicale et une clinique qui proposent un ensemble complet de soins de santé de base et d’urgence, ainsi que des services d’hospitalisation et d’analyses médicales aux réfugiés rohingyas et à la communauté locale.

Face à cet important afflux, MSF a fortement accru ses activités d’approvisionnement en eau, d’assainissement et de soins auprès de la population de réfugiés, et continue de déployer ses activités pour faire face aux besoins des réfugiés.