Open the menu

Catastrophes naturelles

Les catastrophes naturelles peuvent dévaster des régions entières et en détruire le tissu économique et social. Pour sauver des vies et apporter une aide utile aux blessés, les secours doivent être à la fois bien coordonnés et rapides.

Tremblements de terre, ouragans, cyclones, typhons, inondations ou éruptions volcaniques,... En quelques minutes, ces catastrophes naturelles peuvent causer l'effondrement d'immeubles et de routes, la rupture des circuits d'alimentation en eau et des moyens de communication.

Les premières 48 heures après un désastre naturel sont cruciales, surtout en cas de tremblement de terre et de cyclone. Car sans eau ni électricité, les hôpitaux ne peuvent fonctionner. Sans moyen de communication, il est difficile de venir en aide aux survivants.

Contrairement aux autres missions d'urgence où une équipe est envoyée sur place afin de procéder à une évaluation des besoins, l'intervention dans le cadre d'une catastrophe naturelle est immédiate.

Une équipe de Médecins Sans Frontières ramène un patient dans son village de Diol après que celui-ci a reçu des soins. Son village était uniquement accessible via hélicoptère après le tremblement de terre © Brian Sokol/Panos Pictures. Népal, 2015.
Une équipe de MSF ramène un patient dans son village de Diol après que celui-ci a reçu des soins.  © Brian Sokol/Panos Pictures. Népal, 2015.

KITS PRÉ-CONDITIONNÉS

Lorsque les autorités nationales font appel aux organisations d'aide, les équipe MSF travaillent dans le cadre de secours coordonnés par les autorités locales. Médecins Sans Frontières dispose d'un matériel standardisé sous forme de modules (kits) pré-conditionnés, stockés sous douane et prêts à être expédiés.

Les équipes MSF sont organisées pour pouvoir envoyer un avion cargo en 48 heures. Première étape : faire parvenir le matériel dans les ports ou les aéroports. Les secours médicaux, nutritionnels et logistiques sont ensuite acheminés sur le lieu même de la catastrophe. Les priorités d'intervention sont l'accès aux victimes, la distribution des secours, de nourriture et d'abris temporaires, l'approvisionnement en eau et électricité et le maintien des communications.

SECOURS D'URGENCE APRÈS UNE CATASTROPHE

Médecins Sans Frontières prévoit une gamme étendue d’aide médicale : chirurgie, aide psychologique, accès aux soins de santé de base, programme nutritionnel et actions préventives pour limiter les risques d’épidémies comme la vaccination.

Les équipes travaillent dans des hôpitaux existants ou, lorsque ceux-ci ont été frappés par la catastrophe naturelle, dans des structures temporaires qu’elles ont préalablement installées et peuvent en même temps décider de mettre en place des équipes mobiles pour avoir accès à la population dispersée et déplacée.

DISTRIBUTION DE MATÉRIEL DE SUBSISTANCE

De plus, MSF prévoit la distribution de matériel tel que des couvertures, des tentes et ou encore du matériel de cuisine, ainsi que l’acheminement d’eau potable et la construction de latrines et douches. Dans ce cadre, l’organisation collabore étroitement avec les acteurs nationaux et prend en compte l’importance des efforts et des stratégies existant à l’échelon local, comme elle prend en compte les limites des aides internationales.

PRÊTS À AFFRONTER TOUTE CATASTROPHE

MSF se tient constamment en alerte pour répondre aux urgences, en particulier dans les régions Asie et Caraïbes, touchées chaque année par des catastrophes naturelles : tremblements de terre, inondations, tsunami, etc. Les « zones à risque » sont recensées et un système de surveillance est mis en place. Le stockage de kits d'urgence dans les régions à haut risque raccourcit les délais d'acheminement des secours.

C’était par exemple le cas lors du tremblement de terre du 12 janvier 2010 en Haïti, qui a fait plus de 200.000 morts. MSF avait déjà des équipes sur place et était donc opérationnelle immédiatement. Suite au séisme, nous avons rapidement déployé de nombreux autres projets médicaux. En six mois, nous avons soigné plus de 173.000 patients.