Open the menu

Qui sommes-nous ?

En mai 1967, la province du Biafra, au Nigéria, déclare son indépendance. Une guerre est déclenchée dans le pays.

La population souffre et deux millions de personnes meurent de faim. Une situation révoltante pour les médecins et journalistes présents sur place à qui l’on demande de fermer les yeux. Ceux-ci s’interrogent: comment ne rien divulger face aux atrocités dont ils sont témoins? 

Ces médecins et journalistes vont alors alerter la presse pour révéler l’horreur au grand public. C’est de cette indignation que naîtra MSF en 1971

Notre mission n’a pas changé

Aujourd’hui, nous sommes une organisation internationale, avec des centaines de projets dans plus de 60 pays et notre mission de départ n’a pas changée. Nos équipes mettent tout en oeuvre pour soigner les victimes de guerres, de catastrophes et d’épidémies. Nous sommes indignés quand les personnes ne peuvent pas recevoir les soins médicaux dont elles ont besoin, et nous croyons toujours que nous pouvons soulever l’indignation du public.

Pour réaliser notre mission, nous prenons soin d’être totalement indépendants de toute règle politique, économique, militaire ou religieuse. Notre financement provient à 90% de particuliers, de cette manière nous pouvons décider quelle aide nous voulons accorder. Nous sommes neutres et nous avons un seul intérêt à l’esprit : celui de nos patients

En octobre 1999, MSF voit ses efforts couronnés par le Prix Nobel de la Paix. Cette distinction ne récompense pas uniquement son action dans le domaine médical, mais aussi, et surtout, son plaidoyer et son témoignage en faveur des populations en danger. Le montant du prix est affecté à l'organisation d'une campagne internationale d'accès aux médicaments pour les populations les plus pauvres du monde. 

Suivez Médecins Sans Frontières
Inscrivez-vous à la newsletter
Dès sa fondation, Médecins Sans Frontières a choisi de se battre au quotidien pour associer le secours et le témoignage en faveur des populations en danger, en rupture avec la tradition des organisations humanitaires. Autrement dit : nous ne sommes pas sûrs que la parole sauve toujours, mais nous sommes certains que le silence tue.
Dr Philippe Biberson, president de MSF France de 1994 a 2000.
Une opinion de

Philippe Biberson

Président de MSF à Paris en 1999