Open the menu

Frequently asked questions

Médecins Sans Frontières reçoit des questions fréquentes du public sur divers sujets. Afin d'être le plus efficace possible, nous y avons répondu sur notre site web. Si vous avez une question à poser à Médecins Sans Frontières, nous vous invitons à d'abord consulter la liste de questions et réponses.

Travailler pour MSF

Comment puis-je postuler chez MSF ?

Pour les collaborateurs au siège, nous publions toujours les postes vacants. Vous pouvez trouver ces annonces sur la page travailler pour MSF - Au bureau.

Médecins Sans Frontières cherche en permanence des collaborateurs désireux de travailler sur le terrain. Consultez la procédure à suivre

Puis-je choisir ma propre destination ?

Conformément à la Charte de Médecins Sans Frontières, l’intérêt pour une région déterminée ne peut jamais l’emporter sur l’engagement. Il s’agit avant tout d’aider des populations dans le besoin, où que ce soit dans le monde.

Puis-je travailler bénévolement en tant que prépensionné ?

Les bénévoles ne peuvent travailler qu’au siège situé à Bruxelles et non à l’étranger. Si vous êtes prépensionné ou sans-emploi et que vous souhaitez collaborer bénévolement avec Médecins Sans Frontières, prenez contact avec l’Office national de l’emploi (ONEM) pour voir dans quelles conditions ils peuvent le faire.
 

Quelle est la durée moyenne d’une mission ?

La durée moyenne d’une mission peut varier considérablement, de quelques semaines en situation de crise à un an ou plus dans un projet à caractère structurel dans un contexte stable. Tout candidat doit d’emblée être disposé à s’engager pour une période de douze mois.

Qui peut travailler à l'étranger pour MSF ?

Médecins Sans Frontières recherche différents profils pour travailler sur le terrain. Regardez ici un aperçu des profils recherchés.

Quelles sont les conditions proposées par MSF ?

Les expatriés signent un contrat de travail à durée déterminée, la plupart du temps entre six et douze mois. Ce statut implique des droits et des obligations,  tant dans le chef de l’employeur que du travailleur « volontaire ».

Le salaire mensuel des expatriés est calculé en fonction de leur pays de résidence ainsi que de l'expérience professionnelle reconnue par MSF.
Chaque expatrié bénéficie d’une assurance couvrant les soins de santé, l’incapacité de travail, les accidents et la responsabilité civile, l’invalidité permanente, le décès, le rapatriement et la perte des bagages.

Médecins Sans Frontières assume les frais de logement, le transport de la résidence de l’expatrié jusqu’à son lieu de mission, le visa (le candidat doit disposer d’un passeport valable) et la plupart des vaccins requis pour le séjour à l’étranger. Arrivé sur place, chaque expatrié reçoit une indemnité supplémentaire, appelée « per diem », afin de couvrir ses frais de nourriture.

Quels sont les risques en matière de sécurité et comment sont-ils gérés par Médecins Sans Frontières ?

Les risques de sécurité sont inhérents à la réalité quotidienne de l’activité de Médecins Sans Frontières. Il ne faut ni les exagérer, ni les minimiser. Ces risques sont surtout liés aux déplacement, aux moyens financiers et matériels et aux situations de conflit (ouvert ou larvé). 

Médecins Sans Frontières offre un plan de sécurité pour chaque projet en fonction de l’endroit. En général, il est attendu des expatriés qu’ils se soumettent aux règles locales (comme les règles de circulation) ainsi qu’à celles de MSF. Cela permet une intégration réussie au sein de la population et de réduire les risques.

Après un incident de sécurité (accident ou autre événement traumatisant), Médecins Sans Frontières offre un soutien psychologique. L’organisation peut également faire appel à un réseau de psychologues externes.  

Quelle est la politique de MSF en matière de vacances ?

Les expatriés partis en mission pendant toute une année ont droit à trente jours de congé par an. Ils peuvent prendre un maximum de vingt jours sur le terrain, le reste des jours devant être pris après la fin de la mission ou après douze mois de mission (si la durée totale de la mission est de plus de 18 mois).

À quoi ressemble la vie quotidienne des expats ?

Les conditions de vie varient d’un pays ou d’une région à l’autre. Médecins Sans Frontières s’efforce dans tous les cas d’offrir à ses équipes un environnement de travail qui favorise le bon fonctionnement des secours, tout en tenant compte du niveau de vie locale.

Quelles sont les préparations qui précèdent le départ ?

Médecins Sans Frontières organise des formations plusieurs fois par an. Ces sessions pour nouveaux candidats comprennent des modules théoriques et pratiques, généraux et spécifiques et ce, en fonction du profil. En outre, chaque candidat reçoit des informations écrites concernant le pays où il travaillera et sur les activités que Médecins Sans Frontières y développe. Enfin, une série de briefings opérationnels, administratifs et généraux est également prévue.

J'ai une question en tant qu'étudiant

À quoi ressemble la vie quotidienne des expatriés ?

Les conditions de vie varient d’un pays ou d’une région à l’autre. Elles dépendent des moyens locaux, notamment en ce qui concerne les infrastructures de logement et de travail. Médecins Sans Frontières s’efforce en tout cas d’offrir à ses équipes un environnement de travail favorisant le bon fonctionnement des secours, tout en tenant compte du niveau de vie locale.

Quelle est la couleur politique de MSF ?

Médecins Sans Frontières n'a pas de couleur politique. Nous sommes absolument apolitiques, neutres et impartiaux. En vertu de l'éthique médicale généralement reconnue et le droit à l'aide humanitaire, MSF exige une liberté totale dans l'exercice de sa fonction. Cela sans faire de distinction de race, de religion et de conception de vie ou politique. Les collaborateurs de MSF respectent les codes de conduite médicaux et maintiennent une indépendance complète vis-à-vis du pouvoir politique, religieux ou économique.

Arrive-t-il à Médecins Sans Frontières de coopérer avec d’autres organisations sur le terrain ?

Si la situation sur le terrain le permet et si cela ne compromet pas l’indépendance et la neutralité, Médecins Sans Frontières peut coopérer avec d’autres organisations. La coopération avec des organisations locales est souvent très utile parce que celles-ci connaissent le contexte mieux que quiconque.

Qu'est-ce qui fait la spécificité de MSF par rapport à d'autres organisations d'aide ?

MSF doit absolument préserver son caractère unique et rester une organisation active au sein même de la société, qui, par le biais d'actions humanitaires et médicales, mais aussi par le témoignage, œuvre en faveur d'une aide médicale humanitaire neutre et indépendante pour les populations en danger.

L'action humanitaire se décline selon MSF en assistance et témoignage. Cette coexistence fait la spécificité de l'organisation. Elle n'est possible que par une présence de proximité auprès des victimes qui permet à la fois l'acte médical (assistance) et une prise de parole en connaissance de cause de la réalité. C'est la proximité de la réalité qui donne sa force et sa crédibilité au témoignage de MSF.

Contrairement à d'autres organisations de secours médical, MSF considère comme faisant partie intégrante de son travail de témoigner publiquement d’exactions dont peuvent être victimes les populations qu’elle soigne ou de violations du droit humanitaire dans les régions où l'organisation est active.

Qui dois-je contacter pour obtenir plus d’informations sur les projets pour jeunes ?

Vous pouvez contacter la responsable des projets pour jeunes au 02/474.74.91 ou par e-mail meteor@azg.be

Est-ce que Médecins Sans Frontières travaille uniquement dans des zones de conflit ?

Médecins Sans Frontières travaille partout où existe un besoin médical urgent. Il peut s’agir de zones de conflit, mais aussi, par exemple, de régions touchées par une catastrophe naturelle ou une épidémie.

Dans combien de pays MSF est-elle active ?

Pour le moment, Médecins Sans Frontières est active dans plus de 60 pays à travers le monde. Ce nombre varie en fonction des projets lancés ou clotûrés par Médecins Sans Frontières en fonction de l’évolution des situations de crise.

Pour obtenir un aperçu total des activités de Médecins Sans Frontières, vous pouvez avoir accès au rapport annuel d’activités.

Que fait MSF en Belgique ?

Médecins Sans Frontières a été active pendant 20 ans en Belgique de 1989 à 2009. Dans quatre villes, Verviers, Liège, Bruxelles et Anvers, des activités visant l’accès aux soins de santé pour les plus vulnérables ont été tentées. Depuis lors, il n’y a plus de grand projet MSF en Belgique.

Fin 2009, un camp de réfugiés temporaire a été dressé à Bruxelles pour attirer l’attention sur la problématique des demandeurs d’asile. En 2015, nous avons apporté un soutien logistique et technique au camp de réfugiés au parc Maximilien à Bruxelles

Comment Médecins Sans Frontières décide quelles seront les populations qui bénéficieront de son assistance ?

Médecins Sans Frontières examine chaque situation au cas par cas. Au terme de la mission exploratoire,  l’équipe fait le point : quels sont les besoins médicaux et de quelle manière notre organisation peut-elle apporter une aide ? La décision d’intervenir quelque part ou non est donc prise sur base de critères médicaux. La race, les convictions politiques ou religieuses de la population ne peuvent jamais intervenir dans cette décision.

Médecins Sans Frontières est strictement neutre et impartiale. Lorsque nous travaillons quelque part, notre organisation aide tous ceux qui ont besoin d’aide : les victimes de tous les groupes impliqués dans les conflits, qu’il s’agisse de civils ou de militaires.

Que fait MSF pour les enfants ?

Dans beaucoup d’endroits où MSF travaille en situation d’urgence, les enfants et les femmes restent les plus vulnérables. Selon les estimations, chaque année, 9 millions d’enfants décèdent avant leurs cinq ans.

Dans la majeure partie des cas, ce sont des médecins et des infirmières généralistes qui soignent les enfants, notamment lors d’épidémies ou de crises alimentaires. Dans certains de nos plus grands hôpitaux, nous travaillons avec des pédiatres.

Est-il possible de faire une visite dans un projet de MSF sur le terrain ?

A l’exception de certains journalistes, Médecins Sans Frontières n’envoie pas de personnes extérieures à l'organisation dans ses projets, principalement en raison du manque de capacités d’encadrement. Il en va de même pour les étudiants désireux d’intégrer un projet lors de vacances scolaires.

MSF a reçu le prix Nobel de la paix 1999. Dans quelle mesure travaillez-vous pour la promotion de la paix ?

En octobre 1999, MSF voit ses efforts couronnés par le prix Nobel de la paix. Cette distinction ne récompense pas uniquement son action dans le domaine médical, mais aussi, et surtout, son plaidoyer et son témoignage en faveur des populations en danger. 

Si MSF ne cherche pas à mettre fin aux guerres et n’a pas les moyens de garantir la protection de civils contre la violence, nous pouvons en revanche dénoncer publiquement des violations dont ses équipes sont témoins sur le terrain. Cette notion de témoignage, et la mise en tension avec divers pouvoirs qu’elle suppose, fait partie des principes fondateurs de MSF.

Est-il possible de visiter les bureaux de MSF ?

Aucune visite dans nos locaux n'est possible, sauf si elle s’intègre dans un projet pédagogique plus vaste organisé conjointement avec MSF.

MSF est-elle une ONG de coopération au développement ?

Contrairement à l’aide au développement, MSF ne vise pas à construire, reconstruire ou encadrer le destin de groupes de population dans la durée. Ce sont des tâches pour lesquelles MSF n’a ni le mandat, ni la légitimité. 

Intervenir dans des situations de crise aiguë – conflits, déplacements de populations, crises alimentaires, épidémies, catastrophes naturelles, etc. – pour aider les populations en danger: c’est cette idée de l’action humanitaire que développe Médecins Sans Frontières. L’objectif est d’alléger des souffrances et de sauver des vies.
 

Est-il possible de rencontrer un expatrié pour faire son interview ?

Les expatriés donnent principalement des interviews aux médias et participent régulièrement à des conférences organisées par divers organismes et institutions comme les écoles ou autre. Chaque année, des dizaines de membres de MSF se prêtent à l’exercice. Cependant, à quelques exceptions près, ils ne donnent pas d’interview à des particuliers.

Vous vous concentrez sur l’aide médicale d’urgence. Pourquoi ne travaillez-vous pas sur le long terme ?

Médecins Sans Frontières démarre surtout ses interventions suite à une urgence : catastrophes naturelles, conflits, déplacements de réfugiés, famines, épidémies, etc. Certains projets sont toutefois axés sur le moyen ou le long terme. Il s’agit notamment de collaborations locales et d’un volet important d’information et de formation (sida, tuberculose, malaria, santé mentale, patients sans accès aux soins de santé, etc.).

Que signifie le logo de MSF ?

Notre logo actuel est l'aboutissement d'une évolution de notre logo initial qui représentait une croix blanche sur fond rouge. Nous avons voulu modifier celui-ci pour deux raisons. D'une part, il fallait nous démarquer du logo de la Croix-Rouge. D'autre part, nous voulions ôter toute connotation religieuse en supprimant la croix. 

Nous avons finalement opté, en 1994, pour le logo que nous connaissons aujourd'hui. La silhouette est ambivalente. Elle évoque à la fois un être humain en mouvement qui fuit les violences ou une personne qui vient en aide à d'autres personnes. Dans les deux cas, il s'agit d'un personnage actif et les rayures ne font que renforcer ce dynamisme. Enfin, nous avons conservé le rouge qui prédominait dans le logo initial.

Fausses rumeurs à propos de Médecins Sans Frontières

MSF m’a contacté par téléphone pour me demander de faire un don. Puis-je avoir confiance ?

MSF a en effet décidé d'utiliser le téléphone dans le cadre de certaines actions de communication et de récolte de fonds.

Nous ne demandons jamais les données de votre carte de crédit ou d’autres informations financières. Les personnes qui souhaitent soutenir MSF, recevront un courrier à en-tête de MSF ainsi qu'un bulletin de versement sur lequel le n° de compte en banque de MSF (BE73 0000 0000 6060) est pré-imprimé. Vous gardez ainsi le contrôle total sur votre paiement. 

J'ai appris que Bernard Kouchner roule avec une Ferrari au nom de MSF. Est-ce exact ?

Un e-mail évoquant une rumeur alléguant que le Dr Bernard Kouchner se déplacerait dans une voiture immatriculée au nom de Médecins Sans Frontières circule. Nous vous rassurons, il n'en est rien. Il s'agit d'une rumeur que nous connaissons bien, qui court depuis de nombreuses années et nous sommes encore étonnés qu'elle ait une vie aussi longue et qu'elle trouve encore quelque crédit.

Pour information, le Dr Bernard Kouchner a fait partie des douze personnes qui ont, en 1971, fondé Médecins Sans Frontières. Pour divergences d'opinion avec des membres du Conseil d'administration, Mr Kouchner a quitté définitivement Médecins Sans Frontières en 1979.  Il n'a donc plus de lien depuis longtemps avec notre organisation.

De plus, Médecins sans Frontières ne possède aucun véhicule de fonction en dehors de ceux que nous utilisons directement sur le terrain de nos missions.  L’association n’accorde d’ailleurs aucun avantage en nature à quelque personne que ce soit, salariée ou non de l’association.

Je lis une liste de salaire de directeurs d’ONG. Le directeur de MSF gagne-t-il autant ?

Régulièrement, on trouve sur Internet une vieille liste avec les salaires des directeurs de différentes ONG. L’information qui concerne Médecins Sans Frontières qui s’y trouve est dépassée et erronnée. 

La liste remonte à 2009 et mentionne Hans van de Weerd comme directeur. A ce moment-là, Hans van de Weerd était directeur de la partie néerlandaise de Médecins Sans Frontières. Il n’a pas disposé d’un salaire de 174.000 euros (brut) mais de 112.000 euros (brut). Ce chiffre est bien inférieur au revenu annuel maximal pour les directeurs d’ONG d’après VFI, l’organisation néerlandaise du secteur.

En Belgique,le directeur général de Médecins Sans Frontières peut gagner jusqu’à 98.000 euros par année (brut), et ce, quand il dispose d’une ancienneté maximale et de la plus haute formation en médecine. Le directeur général actuel de notre section, Christopher Stokes, ne dispose d’aucun des deux,  son salaire est donc encore inférieur. 
Il est difficile de comparer les salaires belges et néerlandais, tenant compte du taux d’imposition et des échelles salariales des deux pays.

Vous pouvez trouver des informations financières concernant la branche néerlandais de Médecins Sans Frontières sur leur site internet. Vous pouvez également consulter le rapport financier de la section belge.
 

Vos employés doivent-ils réaliser le Ramadan?

En juin 2016, une fausse rumeur sur Internet a fait surface et stipulait que les collaborateurs de Médecins Sans Frontières pouvaient être sollicités (ou même obligés) à prendre part au rituel du Ramadan, le mois du jeûne dans l’Islam. C’est totalement faux. 

Nous demandons à nos collaborateurs de respecter les pratiques culturelles de chaque communauté avec laquelle ils travaillent, ce qui implique leurs religions. Nos travailleurs qui travaillent au sein de communautés musulmanes, doivent faire preuve de respect envers l’Islam et de ses traditions telles que le Ramadan. 

Avoir du respect envers une religion, c’est totalement différent que de prendre part à ses pratiques. Nous ne demandons pas cela à nos collaborateurs, et nous l’exigeons encore moins. 

Je veux apporter mon soutien financier à MSF

Pourquoi MSF ne fait-elle pas partie du Consortium 12-12 ?

Nous vous rappelons que Médecins Sans Frontières ne fait pas partie du Consortium 12-12, qui rassemble six organisations récoltant des fonds lors de diverses urgences humanitaires.

Nous estimons en effet que sa liberté d’action, son indépendance et son impartialité passent également par une autonomie dans sa récolte de fonds. 

Par ailleurs, MSF désire laisser aux donateurs le choix de soutenir le type d’aide qu’ils souhaitent.

Les interventions de MSF sont financées par le Fonds d’urgence qui nous permet d’intervenir immédiatement auprès de toutes les victimes de crises humanitaires partout dans le monde. 

Qui contrôle la bonne utilisation des fonds ?

Médecins Sans Frontières dispose de plusieurs mécanismes de contrôle, tant internes qu’externes, pour garantir l’utilisation correcte des fonds.  

D’abord, toutes les procédures internes de gestion des fonds sont consignées avec beaucoup de précision, y compris pour les opérations sur le terrain. Cela permet d’éviter toute confusion. Tous les collaborateurs doivent respecter scrupuleusement ces procédures. 

Ensuite, toute la comptabilité, y compris celle des opérations sur le terrain, est centralisée au siège à Bruxelles. Un auditeur interne contrôle ces procédures et rend compte au Directeur Général et au Conseil d’administration. En outre, un coordinateur budgétaire assure le suivi de toutes les opérations financières et en rend compte au comité de direction et au Conseil d’administration. 

Enfin, une commission du budget et des audits examine et discute des budgets tous les trois mois.

Le contrôle externe est réalisé par un réviseur d’entreprise de l’Institut belge des Réviseurs d'Entreprises. Plusieurs autorités donatrices, une trentaine au total, imposent des audits externes supplémentaires. La distribution d’attestations fiscales est également contrôlée par les autorités publiques.

Au niveau international, Médecins Sans Frontières collabore avec Ernest & Young KPMG, une entreprise d’auditeurs internationaux. Un rapport financier international est présenté tous les mois aux sections partenaires et au Conseil international.  
 

Quel est mon avantage fiscal ?

Si le total de vos dons au profit de Médecins Sans Frontières atteint au moins 40 euros sur l’ensemble d’une année, vous avez droit à une attestation fiscale. Ces attestations sont accordées par l’État belge, mais vous recevrez la vôtre par l’intermédiaire de Médecins Sans Frontières. Nous envoyons les attestations fiscales par courrier, en mars de l’année suivant le(s) versement(s).

Les libéralités donnent droit à une réduction d'impôt de 45% des sommes versées (modifications du Code des impôts sur les revenus 1992 : les dispositions 3° à 5° de l’article 104, ainsi que les articles 107 à 111 sont abrogés, et remplacés par l’article 14533). Un don de 100€ par exemple ne vous coûte en réalité que 55€.

Je fais un don

Est-ce que Médecins Sans Frontières fait du télémarketing ?

MSF a décidé d'utiliser le téléphone dans le cadre de certaines actions de communication et de récolte de fonds. Il nous semble que le téléphone reste encore le mode de communication le mieux adapté à une association qui veut être proche de ses sympathisants, comme nous. 

Le téléphone est utilisé pour créer un véritable dialogue et permet entre autres, de sensibiliser l'opinion publique sur des crises non médiatisées qui touchent des populations pauvres qui ne présentent pas d'intérêt géostratégique. Notre souhait est également d'inviter les personnes que nous avons en ligne à nous rejoindre en effectuant un don ou en acceptant de modifier le montant de leur cotisation. Le choix leur appartient bien entendu.

Je veux entreprendre quelque chose au profit de MSF

MSF peut-elle m'aider avec le transport de fournitures d'aide vers différents pays ?

MSF ne peut pas prendre la responsabilité du transport de fournitures quelles qu'elles soient provenant d'autres organisations ou d'individus. Il y a en effet différents aspects financiers, techniques et juridiques qui rendent ce transport extrêmement complexe. Nous ne pouvons dès lors malheureusement pas vous aider avec le transport de marchandises à l'étranger.

Est-ce que MSF organise des cours de secourisme ?

Non, Médecins Sans Frontières n’organise pas de cours de secourisme. Vous pouvez vous adresser pour cela à la Croix-Rouge.

Puis-je utiliser le logo de MSF ?

Le logo de Médecins Sans Frontières est un logo protégé, qui ne peut être utilisé que par l’organisation elle-même. Si vous organisez une action au profit de Médecins Sans Frontières et vous souhaitez utiliser le logo dans ce cadre, veuillez nous contacter à l’adresse events@msf.be

Puis-je collecter des vêtements ou des jouets au profit de Médecins Sans Frontières ?

Non, Médecins Sans Frontières est une organisation d’aide médicale. Il est donc inutile de collecter de tels articles pour Médecins Sans Frontières.
 

Puis-je faire une collecte de médicaments au profit de MSF ?

Médecins Sans Frontières n’accepte pas les dons de médicaments.

Il s’agit en effet souvent de surplus qui sont à moins d’un an de leur date de péremption, ce qui est contraire aux directives de l’Organisation Mondiale de la Santé. Lorsqu’un don ne provient pas directement d’un producteur, Médecins Sans Frontières n’est pas en mesure de garantir la qualité des médicaments et ne pourra donc pas les utiliser.

Les médicaments doivent en outre être adaptés au pays où ils seront utilisés. Ils doivent être approuvés par son gouvernement et être accompagnés d’une notice rédigée dans une langue locale. Enfin, il est souvent moins cher d’acheter des médicaments et de les expédier selon la procédure habituelle que d’envoyer des dons spécifiques de médicaments. Pour toutes ces raisons, Médecins Sans Frontières n’accepte pas les dons de médicaments.