Open the menu

Haïti

Séisme de 2010

Le système de soins de santé en Haïti peine à répondre à certains des besoins médicaux les plus fondamentaux, tels que le traitement de traumatismes et les soins maternels. Médecins Sans Frontières continue à combler les grandes lacunes en matière de santé, dont la plupart datent d’avant le séisme de 2010. 

Services de santé à Port-au-Prince

À l’hôpital de Drouillard, MSF gère une unité des brûlés devenue le centre de référence national pour les brûlés, dont près de la moitié (47%) ont moins de cinq ans. Pour 2015, cette unité totalise plus de 17 550 consultations, plus de 3 550 interventions chirurgicales, 12 100 séances de physiothérapie et 1 600 consultations en santé mentale. 

Hôpital des grands brûlés en Haïti
Une patiente et son neveu à l'hôpital des grands brûlés à Port-au-Prince © Corenthin Fohlen. Haïti, 2016.

À Tabarre, l’hôpital Nap Kenbe de MSF, qui compte 122 lits, offre des services de chirurgie et de  traumatologie. L’équipe a soigné en urgence plus de 13 000 patients en 2015, a pratiqué plus de 6 400 interventions chirurgicales et a offert de la physiothérapie et une aide sociale et en santé mentale en vue de la réadaptation. 

Des services en continu sont disponibles au centre d’urgence et de stabilisation de MSF à Martissant. L’équipe y a soigné 50 000 patients cette année, dont 30 000 cas de traumatismes accidentels et 5 000 victimes de violences. Les autres souffraient de brûlures, de complications obstétriques ou d’autres pathologies. 

Santé sexuelle et reproductive

En mai, MSF a ouvert la clinique Pran Men’m, une structure offrant l’aide médicale d’urgence requise dans les 72 heures suivant un viol, ainsi qu’une prise en charge médicale et psychologique à plus long terme. Plus d’un tiers des 258 patients traités dans cette clinique avaient moins de 18 ans.

Situé dans le quartier Delmas 33 de Port-au-Prince, le Centre de Référence des Urgences en Obstétrique de 148 lits de MSF prend en charge les femmes enceintes présentant des complications graves. Il propose des soins postnatals, du planning familial et la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant ainsi que des soins néonatals et une aide en santé mentale. En 2015, l’équipe a reçu plus de 18 300 consultations, aidé plus de 6000 accouchements et admis 2500 bébés en néonatalogie. Le service « Cholernité » de 10 lits, qui fournit des traitements spécialisés aux femmes enceintes souffrant du choléra, a admis 144 patientes.

Épidémie continue de choléra

En 2015, plus de 2300 patients ont été admis au centre de traitement du choléra (CTC) Diquini de Delmas, une unité de 55 lits que MSF gère en partenariat avec le ministère de la Santé, et quelque 750 patients ont été soignés au CTC Figaro de Delmas. MSF a fermé le CTC de Martissant en mai.

Fermeture de l’hôpital Chatuley

MSF réduisait ses activités à l’hôpital Chatuley de Léogâne depuis 2013 et a fini par le fermer en août 2015. 2015, l’équipe a aidé 747 accouchements, admis 300 bébés en néonatalogie et traité 60 enfants en pédiatrie.